FANDOM



"Qui ose interrompre un génie dans ses gammes ?"

- Proviseur Adjoint Nero, tome V et tome XII ( sa première phrase à chaque fois )

Nero est le proviseur-adjoint du collège Prufrock.

Identité Modifier

Arrivé on ne sait comment à ce poste, voilà ce qu'on peut dire du Proviseur-Adjoint Nero. Obèse au crâne dégarni, orné de quatre mèches rebelles qu'il taille hideusement en couettes, un nez rouge tomate et une cravate ornée d'un curieux motif d'escargots sont ces caractéristiques physiques. Ce personnage est rencontré dans le tome V par les Baudelaire, encore une fois à leur grand dam. Il découvre que le responsable du nouvel internat dans lequel il vont passer leur scolarité est un homme arrogant, sévère, sans pitié aucune, et avec un sérieux décalage par rapport à la réalité. Pour commencer, son pire défaut : il est violoniste. Le proviseur Adjoint Nero a la particularité d'être persuadé d'être un grand musicien, alors que tous les auditeurs proches de l'épicentre n'entendent que des crissements abominables, des mélopées dont la gamme varie entre le crissement de craie et l'agonie d'un félin torturé. Malgré cela, Nero est persuadé d'être un virtuose en la matière, le génie que tout le monde attendait. Il a une forte tendance à la mégalomanie, traitant les élèves ou les professeurs comme des inférieurs, et allant jusqu'à changer la devise du collège, "Memento Mori" en "Memento Nero". Son caractère présomptueux lui fait entretenir de bonnes relations avec les personnes dotées du même défaut, que ce soit l'entraîneur Genghis ou Carmélita Spats. Son autre plaisir dans la vie consiste à singer ses interlocuteurs en répétant leurs phrases d'une voix perchée insultante.

Sa vocation musicale est ancienne car il semble avoir jadis essayé de faire connaitre son don à divers orchestres, mais "aucun n'a été capable d'apprécier mon talent" selon ses propres mots. Il dit qu'il s'est en conséquence retrouvé à ce poste, mais on peine à imaginer le processus logique de ce recyclage. Il déteste manifestement son métier puisqu'il le clame lui-même : il n'aime pas sa place de proviseur-adjoint dans ce lycée, et n'a qu'un rêve, le quitter pour entamer sa grande carrière artistique. Cependant, toujours coincé à ce stade, il compense en s'entraînant des journées entières dans son bureau, et en estimant obligatoire que les élèves de son internat écoutent ses récitals de six heures le soir dans le grand auditorium du collège Prufrock, sous peine du subir l'un des nombreux châtiments prévus dans le règlement du Collège.

Car c'est là l'autre caractéristique du personnage, c'est le fait qu'il n'ait manifestement retenu du poste de proviseur-Adjoint que le fait d'infliger les punitions les plus injustes et les plus sévères ( et les plus stupidement cruelles ). Voici quelques-uns de ses réglements :

  • En cas de présence ( interdite ) dans le bureau du Proviseur-Adjoint : supression définitive des couverts à tous les repas.
  • En cas de retard, que ce soit en cours ou à l'administration : mains attachées dans le dos à l'heure des repas.
  • En cas de retard au réfectoire : verres et bols retirés à tous les repas.
  • En cas d'absence aux récitals de violons du Proviseur-Adjoint: obligation d'acheter un ballotin de chocolats à ce dernier et de rester devant lui à le regarder manger.

Le proviseur-adjoint à ce que toutes ses punitions soient observées, car il prend visiblement un certains plaisir à persécuter ceux dont il a la charge. Il prend en grippe les Baudelaire des leur arriver et ne fera preuve d'aucune compassion à leur égard, et surtout pas parce qu'ils sont orphelins. Il obligera même, preuve de son évidente folie, à faire travailler Prunille en tant qu'assistante administrative.

Le principal Nero est donc un illuminé malveillant, à la tête d'un internat déjà peu réjouissant. Il n'y a visiblement que lui qui s'occupe de l'administration, étant donné que jamais ne sera mentionné dans le livre le véritable proviseur. On peut penser qu'il s'agit peut-être d'un responsable d'affaires V.D.C. dans cette école qui préfère utiliser un adjoint complètement à l'ouest pour éviter d'être repéré.

Nero revient dans le tome XII, comme la plupart des personnages rencontré dans la série. Son attitude n'a pas changé d'un iota : il est toujours aussi autoritaire, plastronneur, ingrat et dérangé - et continue à porter sa cravate à escargots. Ses cheveux en couettes ont visiblement crû en longueur et laideur. Il cohabite dans la même chambre, avec les deux autres enseignants du lycée, Mr. Remora et Mme.Alose, et la raison pour laquelle il est venu dans l'hôtel est qu'il a été attiré par un récital de violon ( prétexte organisé par Olaf ). Certain que son concert permettra à sa carrière de s'envoler et de quitter le Collège, c'est totalement sûr de lui qu'il s'y est rendu.

On ne sait s'il a survécu dans l'incendie de l' Hôtel Dénouement. Peut-être y a-t-il trouvé sa fin étant donné qu'il s'inquiéter de son étui à violon alors que les flammes dévoraient l'hôtel. Lemony Snicket émet plusieurs hypothèses ( toutes assez absurdes ) sur l'avenir des personnages de la série, et lançait au hasard que, peut-être, l'ancien principal-adjoint était actuellement chef de rayon d'une épicerie ( ? ).

Origine du nomModifier

"Nero" fait bien entendu référence à Nero Claudius Caesar Augustus Germanicus, francisé " Néron ", empereur de Rome de 54 à 68 av.J.C. Comme son homonyme, Nero possède quelques points communs, et surtout sa mégalomanie. L'empereur Néron était lui persuadé d'être un grand musicien, descendant d'Appollon le Dieu de la Musique, est en conséquence obligeait, aux débuts des jeux du cirque à faire écouter aux spectateurs sa musique, et selon certaines sources, il était incroyablement mauvais ( on raconte qu'une romaine a fait semblant d'avoir des contractions pour pouvoir sortir ). L'autre réputation de Néron est d'avoir démarré la grande incendie de Rome, or les incendies sont le leitmotiv de la série, même s'il n'est spécifié nulle part que le proviseur -adjoint a des tendance pyromane.

On peut se demander pourquoi sont nom n' a pas été francisé dans la traduction. Détail amusant que ne concerne que cette traduction justement, donc sans rapport avec la volonté de l'auteur, la mère de Néron s'appelait Agrippine !

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard