FANDOM


La Page de GardeModifier

D'après l'interview accordée à Michael Cuellar, Daniel Handler n'a véritablement rien écrit de particulier comme question pour ce chapitre. C'est bien un gribouillis illisible qui symbolise de manière humoristique le caractère sibyllin de l'Autobiographie.

L'Arbre GénéalogiqueModifier

Identifications généralesModifier

  • J, K et L sont évidemment Jacques, Kit et Lemony, d'autant que les branches J et K sont soudées pour représenter leur gémellité - le fait que Jacques et Kit sont des jumeaux était mentionné dans les calendriers dérivés de la série, malheureusement complètement introuvables aujour'dhui. Cette identification est la plus facile, mais elle pose un énorme problème : E, leur "père," qui ne correspond pas à Jake/Jacob. Jacob, comme son fils, utilisait-il des pseudonymes (l'insistance dans la lettre à Patton sur la façon dont on appelait Jacob est assez...suspecte) ? Ou bien leur père biologique était-il un autre Snicket ? Quoiqu'il en soit, il est plus probable que cette incohérence est totalement délibérée de la part d'Handler et n'est destinée qu'à embrouiller encore plus le lecteur. Pour la théorie selon laquelle E représente en fait leur mère, voir plus bas.
  • Les frères Gregor et Isaac Anwhistle pourraient facilement faire partie de la fratrie G-H-I (en admettant que D et E ont un gros écart d'âge), ce qui laisse ouverte la question de l'existence d'un H.Anwhistle (Hector et Hal, assez vieux, sont les candidats les plus courants, d'autant qu'Hector a lui aussi des liens très anciens avec VDC).
  • Miranda et Olivia Caliban (en admettant que Miranda a bien repris un nom de jeune fille après la "mort" de son mari) sont aussi, naturellement, les meilleurs candidats pour la fratrie M-N-O, avec un mystérieux N restant. L'idée qu'il s'agisse de Néro n'est pas forcément tirée par les cheveux - son âge correspond, et il existe déjà des personnages ayant trempé dans pas mal d'affaires VDC sans pour autant connaître la moindre chose sur la société (Jérôme est un excellent exemple). On se demande d'ailleurs comment Néro a pu prendre contrôle d'une école aussi liée à VDC que Prufrock - aurait-il été pistonné par des membres VDC cachés dans sa famille ? Avant la parution du tome XIII, on estimait généralement que le O représentait Olaf et ses frères et soeurs (Jacques serait alors son cousin, expliquant leurs sourcils uniques communs). Divers inconvénients à cette théorie existent, tels que les conséquences incestueuses du couple Kit/Olaf (quoique, pour ceux qui connaissent Watch your Mouth, l'inceste n'est pas un tabou chez Handler) et le problème de la noblesse (si Olaf est vraiment issu d'une famille titrée, pourquoi des gens comme Lemony n'ont-ils, eu, pas droit à des appelations comme "comte" ?).
  • Il existe une fratrie D-E-F dans l'univers de Lemony Snicket (Dewey, Ernest et Franck), mais ces triplés ont un an de différence avec Kit, ce qui interdit de les identifier aux personnes présentes sur cet arbre. Les Dénouement, comme le démontre la fratrie J-K-L, ne sont après tout pas les seuls VDC à nommer leurs enfants dans l'ordre alphabétique !

Une succession matriarcale ?Modifier

Une des solutions courantes proposées pour donner du sens à l'arbre généalogique est d'invoquer l'idée d'une succession matriarcale (c'est à dire que le nom de la mère et de l'épouse serait dominant, contrairement à l'usage) chez les Snicket. Aussi E serait en fait la mère de Lemony, Kit, et Jacques, et Jake/Jacob n'est pas représenté sur l'arbre car il n'est pas un Snicket "de souche." Cette théorie n'est pas aussi tordue qu'elle en a l'air, dans le sens où dans la tradition juive se trouve le même genre de succession (seule la femme peut transmettre à ses enfants l'appartenance au peuple juif) - sachant que Handler affirme que tous ses personnages sont un peu juifs d'une manière ou d'une autre... Le prénom "Jacob" suggère aussi des racines juives à la famille.

Si cette théorie s'avère vérifiée, alors D pourrait bien être la fameuse belle-mère de Joséphine, la femme au sourcil unique et à l'oreille tout aussi unique. Ceci ferait sens, car deux personnages au sourcil unique (D et Jacques) partageraient alors une parenté génétique, le sourcil unique étant chez les Snicket un trait physique revenant de temps en temps au travers des générations (avec Olaf en cousin éloigné ?). Néanmoins, cela n'expliquerait point pourquoi, cette fois-ci, une femme Snicket a choisi d'abandonner son nom de jeune fille après le mariage (ses enfants se nomment Anwhistle). Peut-être les lois et usages quant aux noms de familles sont-ils très souples dans l'univers de Lemony - parfois le nom de l'épouse est adopté, parfois celui du mari. Béatrice Baudelaire, qui semble parfois s'être appelée Baudelaire même avant son mariage, est aussi une candidate potentielle pour cette règle.

Autres remarquesModifier

On a beaucoup extrapolé sur la corde de pendu accrochée au O, qui serait un indice concernant l'identité et/ou le destin du personnage attribué. Olaf, Olivia et Omeros sont tous, d'un point de vue comme d'un autre, un peu responsables de leur mort - Olaf en provoquant bêtement Ishmael à l'arrêter d'un coup de harpon, Olivia en refusant de quitter la fosse aux lions avec les Baudelaire en sachant bien qu'Olaf voulait l'éliminer de toute manière, Oméros en acceptant de suivre Ishmael sur le bateau sans prendre la peine de chercher un antidote à son poison. Mais de là à parler de suicide... La mort d'Olivia a quelques similarités avec une scène de lynchage, mais il est plus probable qu'il ne s'agit que d'un petit détail morbide ajouté par Helquist, sans grande signification (il a choisi la branche O car elle était la plus proche du sol).

L'Album-PhotoModifier

Page 199Modifier

Ce bus scolaire pourrait être le même que celui présent sur la dernière image du tome IV. Ceci impliquerait que les "indices" mis par Helquist dans ses dessins sont canoniques car entièrement diégétiques dans l'histoire.

Notez aussi en bas la présence de la camionnette transportant le cerceuil de Lemony, qui a apparemment fait le tour du monde pour que la police cesse de le poursuivre...

Page 200Modifier

La photo du haut est peut-être bien la véritable photo de l'enterrement dont parle Lemony dans le premier chapitre. On voit bien que Lemony y assiste - la photo présente dans le chapitre I, elle, est la photo sur laquelle Lemony a identifié la personne qui l'a photographié. Ceci ferait sens - comment, dans une foule, un photographe pourrait-il apparaître au septième rang d'une photo qu'il a lui-même prise ? Sachant que la photo de la page 200 a lieu dans un grand espace et celle de la page 7 dans une rue, il est également obligé que la rue en question soit situé derrière le dos de Lemony... La flèche sur la photo de la page 200 indique probablement l'endroit où le cerceuil est transporté par rapport à Lemony, et la photo de la page 4 représente le lieu de la mise en bière.

Remarquons aussi les blagues introduites par Meredith Heuer : la photo de la page 200 suggère que l'enterrement a lieu à Berlin (via la porte de Brandebourg), alors que celle de page 4 suggère la France. Ceci renforce l'idée que les désastreuses aventures se déroulent dans un pays indéfini, partout et nulle part...

Quant à la mention "j'arrivai trop tard - ils l'avaient déjà enlevé" fait sûrement référence au cerceuil lui-même, contenant un objet important récupéré par la camionnette présente dans la photo du côté supérieur. La photo du côté inférieur, quant à elle, doit représenter l'endroit où Lemony pensait à son tour récupérer l'objet.

Page 201Modifier

La photo supérieure présente des striatures étranges dans l'eau... Peut-être du genre que créeraient dans le courant une camionnette coulée pour faire disparaître ses traces ?

La photo inférieure, quant à elle, représente Lemony (si, si - il est tout petit, mais présent, regardez bien en bas) visiblement en train d'inspecter le haut du 667 Boulevard Noir. Un étage au dessus de l'appartement panoramique du dernier étage ? Ce pourrait être un compartiment secret dans lequel les VDC auraient caché les possessions du QG avant leur fuite. Remarquez aussi la présence forte des chateaux d'eau, comme sur la dernière image du tome XII. Il se peut donc que le 667 Boulevard Noir soit situé assez près de l'Hôtel Dénouement - on voit d'ailleurs la mer sur cette photo !

Page 202Modifier

Notez la camionnette. Pas grand chose à dire ici, à part que cette bourgade a un petit côté vilcorballesque...

Page 203Modifier

La citation est extraite du tome I et concerne l'état mental des orphelins après l'incendie. Sachant que son ex-fiancée est morte également durant l'incendie, il est normal que Lemony ait effacé le sujet de cette phrase et remplacé par une photo de lui-même.

Pages 204-205Modifier

Les mentions "n'auraient pas pu se produire à la même époque" concerne peut-être, tout bêtement, les deux ruines, qui ont été construites par des civilisations différentes à des moments distincts dans l'Histoire. La seconde photo représente le Machu Pichu.

L'usine vers laquelle fonce la camionnette pourrait aussi bien être l'usine de Raifort que celle où a été tourné le film de Sebald.

Page 208Modifier

La mention d'une voiture au comportement étrange est peut-être à lier à la jeep observée par la Duchesse dans sa lettre du chapitre II.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard